Enquête d’e-reputation : pistes d’amélioration

Avant de commencer notre enquête pour résoudre le crime de l’e-reputation (oui rien que ça … une commentaire très négatif, c’est pas loin d’un crime contre l’entreprise non ? Ok ok je m’égare, revenons sérieusement sur notre amie l’e-reputation) un petit rappel sur la définition et l’intérêt de l’e-réputation en RH juste ici !

Avant de commencer notre quête vers une e-reputation au top et d’aborder différentes pistes pour soigner son e-réputation, il faut garder en tête de rester vigilant à ne pas accorder trop d’importance aux outils (la forme) et négliger le fond.

2 types d’actions : des actions à mener en interne et d’autres (vous l’aurez deviné) en externe.  Commencez d’abord par les actions en interne car plus elles seront maîtrisées, plus il sera simple de s’attaquer à l’image externe.

En interne :

  • Soigner l’expérience candidat (Késako ? et Help j’ai pas d’idées !)
  • Soigner l’expérience collaborateur – les salariés sont les plus crédibles pour les candidats sur internet et en bonus, ça pourra favoriser la cooptation (à venir, un article sur la cooptation, bien ou pas bien ?)
  • Développer la QVT (#tesmignonnemaiscomment : là aussi un article va venir)
  • Remettre en question régulièrement son management

En externe :

On commence par un audit pour faire son diagnostic. On cherche sur les moteurs de recherche le nom de l’entreprise, des produits, des dirigeants et tout ce qui a rapport à votre entreprise. Laisser parler votre créativité 🙂 On regarde les résultats des 2-3 premières pages. Si vous êtes motivés ou que vous vous ennuyez (mais vraiment) vous pouvez regarder au-delà mais les candidats qui recherchent des infos avant de postuler vont rarement au-delà des 3 pages. Et vous analysez ce qui est positifs et moins positifs.

Ensuite vous pouvez :

  • Partager sur les réseaux sociaux ce qui est positifs
  • Optimiser votre référencement (le fameux SEO) pour apparaître dans les 1er résultats et devancer les sites d’avis qui sont généralement bien référencés.
  • Etre acteur de sa e-réputation en :
    • Publiant du contenu pour diminuer la visibilité et l’impact des avis négatifs (qu’ils ne deviennent plus que des aiguilles dans une botte de foin)
    • Soigner vos prises de parole sur les réseaux sociaux auprès des clients, prospects, candidats, salariés … en utilisant la méthode EcPaRe (Ecouter, Parler, Répondre)

Et toujours répondre aux avis négatifs

  • Faire de la veille : il existe de nombreux outils pour automatiser la veille. Parmi les outils gratuits (#jaipasdebudget), on trouve :
    • Google alerts : on choisit ses mots clés en créant l’alerte puis on reçoit un mail à chaque fois qu’une page internet mentionne les mots sélectionnés (sauf sur les réseaux sociaux et les forums)
    • Talkwalker alerts : même fonctionnement, vous recevez des alertes à chaque fois que vos mots clés apparaissent sur des sites web, forums, blogs et Twitter
    • Social mention : même idée mais sur les blogs et les réseaux sociaux
    • Owler : permet de se comparer aux concurrents
    • Webmii : score de visibilité sur internet (sur les personnes)

Ceci ne sont que des pistes, chaque entreprise a ses propres besoins, ses propres problématiques !

Je décline donc toute responsabilité #poulemouillée

A bientôt pour de nouveaux nœuds au cerveau RH que l’on tentera de démêler.

Et pour l’infographie, c’est juste ici :

Améliorer son e-reputation.png

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s